Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 13 novembre 2008

Les éditions du Zaporogue

zaporogue.jpgInstaurant une nouvelle forme de publication et un nouveau rapport entre l'éditeur et l'auteur, les éditions du Zaporogue ont un mois d'existence. Cette micro-structure d'inspiration libertaire, à but non lucratif et exclusivement littéraire, a pour projet de publier des textes de qualité ne trouvant pas leur place chez les éditeurs commerciaux. Les textes retenus sont téléchargeables gratuitement sur le site Lulu.com et les lecteurs qui désireraient une version papier (livre broché) ne doivent s'acquitter que des frais d'impression et de port auprès de l'éditeur/imprimeur Lulu.com.

On l'a compris, le Zaporogue joue le rôle d'un intermédiaire, d'une interface entre l'auteur et la publication finale. Sébastien Doubinsky, le responsable du projet, parle d'un « bivouac où, entre amis, nous pouvons exister, en marge, peut-être, mais exister sûrement ». Tous les écrivains et artistes publiés chez le Zaporogue conservent l'intégralité des droits sur leurs œuvres et si, par chance, ces œuvres trouvent un autre éditeur, elles seront immédiatement retirées du site et du catalogue.

 

Quel est donc l'intérêt d'un auteur de passer par le Zaporogue plutôt que de s'autoéditer directement chez Lulu ? Je crois discerner trois avantages pour l'auteur, s'il est retenu :

- le travail de mise en ligne du texte sur Lulu.com, assez fastidieux et complexe pour qui n'est pas très féru d’informatique (mise en forme, conception d'une couverture, etc.), est assuré par le Zaporogue,

- l'auteur est choisi par un tiers qui joue le rôle d'éditeur, et donc légitimé, valorisé auprès du public potentiel,

- l'auteur ne se retrouve pas seul devant la diffusion de son œuvre, il bénéficie de l'appui du Zaporogue qui lui donne une visibilité, à travers sa vitrine web, et les actions qu'il pourra mener. Sur ce dernier point, Sébastien Doubinsky, dans un entretien accordé à La Revue des Ressources, est bien conscient que « pour réussir dans sa mission d'interface le Zaporogue doit absolument s'incarner dans des évènements réels et ne pas se cantonner au virtuel ».

 

Site internet :

www.myspace.com/zaporogue

Commentaires

Bonjour, nous nous sommes déjà croisés je crois à l'époque de "Casse"
je continue, assez proche (par la plate-forme)
et dans l'esprit du "Zaporogue"

http://lacalavera.hautetfort.com

Salut !

Écrit par : Patrice Follenfant | vendredi, 09 décembre 2011

bonjour, nous nous sommes déjà croisés je crois c'était à l'époque de "CASSE"
je continue, assez proche de votre projet
par l'esprit et la proximité (Hautetfort)

http://lacalavera.hautetfort.com/

salut

Écrit par : Patrice Follenfant | vendredi, 09 décembre 2011

Bonjour.
Heureux de retrouver un témoin de l'époque de Casse !
L'important est de continuer....
Bien à vous,
J.J. Nuel

Écrit par : Nuel | vendredi, 09 décembre 2011

Écrire un commentaire