Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 19 mars 2013

Publications sur La Cause littéraire

Une série de six textes inédits paraît sur le site de La Cause littéraire, à partir du mardi 19 mars, à raison de 2 textes par semaine.

19 mars : Brefs 1.

27 mars : Brefs 2.

5 avril 2013 : Brefs 3.


dimanche, 17 mars 2013

Le bocal

9 petits textes inédits viennent de paraître dans la dernière livraison de la revue LA GRAPPE (n° 85). Je reproduis l'un d'eux, Le bocal, que j'ai eu la chance de voir illustré par Dominique Laronde.


LE BOCAL

Au cours du premier trimestre de l’année mille neuf cent quatre-vingt-sept, j’avais loué un local commercial minuscule mais doté d’une double vitrine à l’angle de la rue du Gazomètre et de la rue de l’Espérance. Assis devant une petite table de bois, j’écrivais mon journal intime du matin au soir, au vu et au su des passants. Mon activité, bien que statique et peu spectaculaire, était rapidement devenue l’attraction du quartier. Les promeneurs s’arrêtaient pour me regarder écrire. Des ménagères faisaient un détour sur le chemin de la supérette pour passer devant ma boutique. Certains habitants du troisième arrondissement, et même du septième arrondissement voisin, venaient le week-end en famille pour me contempler ; les enfants me jetaient parfois des cacahuètes mais elles rebondissaient contre la vitre avec un petit bruit sec qui me dérangeait davantage que les regards.


Illustration de Dominique Laronde

(cliquer sur l'image pour agrandir)

bocal-laronde.jpg


jeudi, 28 février 2013

Parution de "Courts métrages"

Mon recueil, Courts métrages, est paru aux éditions Le Pont du Change.


courtsmetrages-couv.1.jpgContes brefs, histoires absurdes, Courts métrages est une mosaïque de 80 textes courts et décalés, qui naviguent entre l'étrange, l'humour et la poésie.


FUMER TUE

« J’avais arrêté de fumer juste avant le début de la guerre et dois peut-être à cette sage décision d’être encore en vie. L’armée nous avait mobilisés et envoyés sur la ligne de front. Dans la nuit noire, le soldat qui allumait une cigarette prenait un risque mortel ; le jeu pour les ennemis consistait à cribler de balles un cercle imaginaire autour du point d’incandescence. Ceux qui se tenaient trop près de l’imprudent pouvaient tomber aussi comme des fumeurs passifs. »


Descriptif complet de cet ouvrage sur le site de l'éditeur.

**

Toutes les critiques parues sur ce recueil.


Par ailleurs, un extrait de Courts métrages est disponible gratuitement sous forme d'ebook sur la plateforme Feedbooks. 

CMfeedbooks.jpg


 

mercredi, 13 février 2013

Un article de Christian Cottet-Emard

Christian Cottet-Emard m'a consacré un article de fond dans le numéro 28 de la revue Chiendents, dont il a reproduit le texte sur son blog :

Jean-Jacques Nuel et ses doubles ou l'auteur en stéréoscopie.

lundi, 21 janvier 2013

Le Lézard Amoureux

Le Lézard Amoureux, site de poésie de l'Académie de Nice, offre des ressources poétiques d'hier et d'aujourd'hui.

L'un de mes textes, Les intruses (à paraître dans le recueil Courts métrages en février prochain), vient d'être intégré sur le site du Lézard Amoureux.

mardi, 18 décembre 2012

La boutique de Markus

Markus tenait une bouquinerie dans le quartier des Terreaux, au pied des pentes de la Croix-Rousse. Les jours de pluie, on s’y réfugiait et, debout devant les bacs surchargés, on feuilletait les revues illustrées dans la lumière grise. Les bruits de la rue nous parvenaient feutrés et mouillés ; on restait longtemps, perdant la conscience du temps, à écouter Markus. C’était un savant dans son domaine : il nous expliquait la provenance et l’histoire de chaque parution, des comics à la science-fiction, du polar à l’heroic fantasy. Il ressemblait à l’un de ces vieux sages que l’on rencontre au cœur d’une forêt enchantée, dans les littératures de l’imaginaire. Personne ne connaissait son vrai nom, car depuis aussi longtemps qu’on s’en souvienne, il s’était toujours fait appeler Markus, et aucun autre pseudonyme n’aurait pu correspondre plus parfaitement au personnage. Son nom d’origine avait dû se perdre dans les sables mouvants du temps, et il n’était pas sûr que l’administration en ait conservé la trace.


(Ce texte, publié dans la revue Bleu d'encre n° 28, figurera dans le recueil Courts métrages, à paraître en février 2013.)

jeudi, 27 septembre 2012

Une publication sur le site de la revue Harfang

Mon mini-texte "Post-cure" est la micronouvelle du mois de septembre sur le blog de la revue Harfang.

La contrainte du genre est de tenir en moins de 100 mots. Un autre de mes textes "Le bureau des admissions" avait été micronouvelle du mois de mars.

http://nouvellesdharfang.blogspot.fr/p/revue-harfang.html