Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 décembre 2009

Revue de détail n° 21

(Cette chronique est parue dans Le Magazine des Livres n° 20.)

 

LES MOMENTS LITTERAIRES n° 22

D'une présentation sobre et classique, la revue de littérature que Gilbert Moreau consacre à l'écriture de l'intime s'est bien installée depuis plus de dix ans dans le paysage des revues de qualité. Ce numéro 22, passionnant de bout en bout, permet de découvrir ou d'approfondir notre connaissance de Fred Deux.

Peintre, écrivain, Fred Deux est né en 1924. Son œuvre littéraire, centrée sur l'autobiographie, offre un triptyque d'une richesse peu commune, composé de récits écrits, de journaux intimes et de récits parlés. Tout commence avec un livre d'une grande force, La Gana, publié en 1958 sous le pseudonyme de Jean Douassot, où il raconte son enfance et son adolescence dans la cave d'un immeuble à Boulogne-Billancourt. Il demeure là, entre les murs suintants d'humidité, redoutant la menace des égouts qui débordent, avec sa famille, sa mère soumise, son père alcoolique et coléreux, son oncle fou qui se suicide. Et c'est pourtant en ce lieu qu'il développe sa passion pour le dessin, qui l'accompagne toute sa vie. « Le dessin est nécessaire à l'écriture et réciproquement. » Plus tard, revenant sur ces souvenirs, Deux a livré une autobiographie parlée et enregistrée (24 CD édités par André Dimanche). Toutes ces pratiques bien différentes au service d'une même recherche fiévreuse et infatigable. A la question « Avez-vous des projets littéraires ? », il répond : « Autant pour l'écriture que pour le dessin, si je m'avance dans un projet, c'est pour qu'il me conduise vers ce que j'ignore. L'envers d'un projet donc. »

 

Les Moments littéraires, B.P. 30175, 92186 Antony Cedex. 128 pages, 12 € http://pagesperso-orange.fr/lml.info/

 

jeudi, 15 octobre 2009

Revue de détail n° 20

(Cette chronique est parue dans Le Magazine des Livres n° 19.)

 

L'ATELIER DU ROMAN n° 58

51TzoVWjlVL._SS500_.jpgPubliée maintenant par le seul éditeur Flammarion - après 17 numéros sous le label franco-québécois Flammarion-Boréal - la revue L'Atelier du Roman dirigée par Lakis Proguidis continue sa voie originale et productive : elle n'est pas une revue universitaire juxtaposant des textes de spécialistes, mais un lieu où se rencontrent les romanciers pour discuter librement de leur art.

Pour cette livraison, L'Atelier choisit de consacrer à Henry de Montherlant le plus gros dossier de son histoire : « Derrière les masques, l'écrivain » regroupe 17 participants avec entre autres Dominique Noguez, Florian Zeller, Philippe Sollers, Philippe Delerm, Gabriel Matzneff, Patrick Grainville. On peut aussi lire deux textes rares de Montherlant, des lettres inédites de Gide, Claudel, Aragon, Paulhan ainsi que des lettres de Montherlant à Matzneff et à Jouhandeau. « Ce qui est sûr, c'est qu'il a réussi à agacer des vagues successives et très variées de bien-pensants. On pourrait même en faire le saint patron des mal-pensants. » indique Noguez en introduction. Dans ce même numéro, et toujours dans l'optique de combattre les bien-pensants, il est aussi question de Philippe Muray, de Fernando Arrabal, du massacre de Katyn, du terrorisme et du roman, du totalitarisme sanitaire et du Londres hyperfestif (Good-bye l'Europe, par Mehdi Clément). Le tout, comme à l'ordinaire, illustré par les dessins en contrepoint subtil de Jean-Jacques Sempé.

 

L'Atelier du roman, Flammarion, 87 quai Panhard et Levassor, 75647 Paris Cedex 13. 240 pages, 15 €.

 

vendredi, 11 septembre 2009

Revue de détail n° 19

(Cette chronique est parue dans Le Magazine des Livres n° 18.)

 

LE CANARD EN PLASTIC n° 4

canard4.jpgSemestriel (ou presque !), il s'est fait désirer longtemps, le n° 4 du Canard en plastic, mais il est enfin arrivé avec le printemps ! On relève notamment au sommaire Philippe Fenwick, Hubert Haddad, Eric Chevillard (qui livre des extraits de L'autofictif, recueil de brèves d'abord publiées sur son blog puis éditées récemment par L'Arbre Vengeur), Jeanne Olivier.

La « petite revue de littérature et d'images » continue avec son mélange heureux et harmonieux de littérature et d'humour, sa jolie présentation, son édito d'Edith, ses notices bio décalées, et convie à chaque numéro un illustrateur de talent, ici Y.A Gil.

Le Canard en plastic, 23 rue de la Chézine, 44100 Nantes. 128 pages, 12 €.

www.myspace.com/lecanardenplastic

 

jeudi, 02 juillet 2009

Revue de détail n° 18

(Cette chronique est parue dans Le Magazine des Livres n° 17)

IN-FUSION n° 3

Dirigée par Nicolas Cotten et Hechmi Harbaoui, In-fusion est une revue culturelle à vocation littéraire, paraissant trois fois par an. Elle a d'emblée deux atouts : son format 15 x 19 original et pratique, et son mélange des genres, puisqu'elle s'intéresse aux écrivains, poètes comme prosateurs, mais aussi à la chanson, au dessin, au cinéma, au théâtre.

Dans une présentation simple et élégante, elle consacre ce numéro au thème du voyage et aurait pu s'intituler « le tour du monde en 132 pages ». L'édito donne le ton : « La seule évocation de ce mot (voyage) qui fait tant rêver nous ramène à nos origines, autrement dit, aux temps où nous étions tous « des gens du voyage », tous des nomades. La vie elle-même, me semble-t-il, peut être considérée comme un voyage. » La pièce de choix de cet ensemble est un « Journal de Babo » livré par le comédien-écrivain Bernard Giraudeau, un voyage initiatique très émouvant. Des collaborateurs connus (David Abiker, Jérôme Attal, Philippe de Boissy...) côtoient de nouvelles plumes. Enfin, chose rare dans une revue culturelle, un courrier des lecteurs permet un dialogue avec le public. On souhaiterait juste davantage d'audace dans le choix des sujets, car l'éloge du voyage, de la banlieue, de l'écologie, n'est-ce pas trop « politiquement correct » par les temps qui courent ?

In-fusion, 20 rue Pierre Boudou, 92600 Asnières sur Seine. 132 pages. 12 €.

www.in-fusion.org

 

mercredi, 01 juillet 2009

Revues littéraires : table

Depuis son ouverture, le blog L'Annexe a publié, dans sa Catégorie Revues littéraires de nombreux articles sur les périodiques de création littéraire, constituant au fil des mois une base de ressources consacrée aux revues.

(pour que tout apparaisse, choisir au bas de la page « Toutes les notes »)

 

 

Ont été chroniquées les revues suivantes :

 

Amer, revue finissante n° 2

L'Anacoluthe n° 12

Archipel n° 25

L'Atelier du Roman n° 45, 55

La Barbacane n° 85/86

Brèves n° 76, 77

Le Canard en plastic n° 2, 3

Carbone n° 1 et 2

Casse

Codex Atlanticus n° 16

Comme en Poésie n° 35

Contrelittérature n° 19

Europe n° 921-922, 923

La Faute à Rousseau, n° 40, 42, 48

Fiction n° 2

Le Grognard n° 1, 5, 7, 8

Harfang n° 31

Hauteurs n° 17, 18

Iciélà n° 3

Il Particolare n° 15 & 16

impur n° 1

Inculte n° 9

Le Jeté du matin n° 9

Le Journal de la Culture n° 16

Le Journal des Lointains n° 2

Les Moments littéraires n° 15, 16, 20

La Petite Revue de l'Indiscipline n° 165

Mercure n° 1 & 2/3

Mercure Liquide n° 4

Passage d'encres n° 26

Poésie Première n° 33, 39

La Presse Littéraire

Salmigondis n° 21

Sarrazine n° 8 bis

Siècle 21 n° 13

La Soeur de l'ange n° 3, 4

Supérieur Inconnu n° 2

Tissage n° 4

Tsimtsoûm n° 1

Voix d'encre n° 34

 

Entretiens avec les responsables des revues :

Nouvelle Donne (Christian Cougiu)

La Nouvelle Tour de Feu (Michel Héroult)

Passage d'encres (Christiane Tricoit)

 

Divers :

ARPO

Brèves et la CPPAP

De la dangerosité de la fonction de critique

La protection du titre d'une revue

Publier en revues au Québec

 

lundi, 18 mai 2009

Revue de détail n° 17

(Cette chronique est parue dans le magazine des livres n° 16.)


LE GROGNARD n° 8

 

grognard8.jpgLe Grognard a pour lui deux atouts : son nom qui annonce la couleur et son bel aspect (papier bouffant, couverture sur Centaure Ivoire 250 g et lettrines à l’imitation de certaines revues prestigieuses du 19e siècle). S’ouvrant sur une nouvelle habile et bien écrite d’Alain Nadaud, il présente, fidèle à son objectif de redécouvrir des auteurs un peu oubliés des deux siècles précédents, Benjamin Fondane. L’œuvre de Fondane (1898-1944) n’est pas très connue en France, si on la compare à d’autres penseurs d’origine roumaine, comme Emil Cioran. Un entretien avec Olivier Salazar-Ferrer, qui lui a consacré un livre, permet de faire connaissance avec cet auteur : « C’est une œuvre d’insoumission. Partie d’une certaine fascination pour la forme poétique symboliste, pour la perfection formelle et ses enchantements, elle s’en sépare très tôt pour la briser, pour loger dans son autonomie formelle, mallarméenne, des dissonances, des accords faux et terriblement humains qui expriment plus complètement notre humanité que des accords parfaits. »

Au sommaire également, Stéphane Prat, Pascale Arguedas, Emile Faguet. Stéphane Beau nous distille une série de « Contingences » : « On a trop souvent tendance à mesurer la valeur d’un auteur au nombre des livres qu’il a écrits… J’ai la faiblesse de croire que la valeur d’un auteur devrait surtout se mesurer au nombre des livres qu’il a eu la sagesse de ne pas écrire. »

La revue est désormais diffusée par les éditions du Petit Pavé.

 

Le Grognard, 40 pages, 7 €. http://legrognard.hautetfort.com/

 

mercredi, 06 mai 2009

Le Magazine des Livres devient mensuel

couv-mdl16-hdef.jpg

A compter du numéro 16 (mai 2009), Le Magazine des Livres, animé par Joseph Vebret, devient mensuel.